actu-13022015id2196

En tant que migraineuse, je suis toujours à l’écoute des « bonnes idées » qui pourraient soulager mes maux.

Donc quand une amie m’a conseillé de me faire piquer, j’ai réfléchi. J’ai, comme beaucoup je pense, peur des aiguilles. Mais, en pesant le pour et le contre, c’est-à-dire en faisant le ratio douleur-peur, je me suis dit que je ne risquais pas grand chose. En effet, dès la première séance, avec 12 aiguilles plantées dans le corps (je n’ai jamais été aussi raide de toute ma vie, j’avais peur d’enfoncer par mégarde une aiguille plus qu’elle ne l’était déjà) j'ai ressenti un mieux. Concrètement, avec une séance toutes les 4 semaines, j'ai vu disparaitre au bout de quelques mois, ma plus grande ennemie, la migraine ophtalmique.

Ne crions pas victoire, les migraines sans aura n'ont quand à elles pas totalement disparues. Mais, combiné à des séances d'ostéopathie, je vis mieux. 

Mais pourquoi me direzz-vous? il ne sagit pas de se faire piquer sans comprendre les mécanismes :

L'acupuncture qui est l'une des cinq branches de la médecine traditionnelle chinoise, se base sur une approche énergétique. Selon la pensée médicale orientale, elle agit sur le Qi  qui circule dans le corps par la voie des méridiens. Les aiguilles tant redoutées stimulent des points d’acupuncture précis afin de régulariser le Qi ainsi que des fonctions ciblées. Cela permet de renforcer les processus d’autorégulation et de guérison lorsque l’organisme subit une agression, par exemple, le stress. 

L’acupuncture permet ainsi de traiter, une variété de « déséquilibres » liés, entre autres, aux systèmes musculaires et osseux (arthrite, tendinite, bursite), respiratoire, gastro-intestinal, nerveux, etc. Elle contribue aussi à soulager divers maux courants (mal de tête, rhume, nausées), mais, bien évidemment elle ne saurait guérir certaines maladies graves.

Pour moi, l'acupuncture permet un rééquilibrage, et comme je suis persuadée de ses bienfaits, mon incoinscient doit probablement jouer son rôle. Je me sens mieux.